Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stéthoscope en compote

Stéthoscope en compote

Humeurs d'un médecin de PMI, mère et femme à ses heures

Fatalité, ennemie PMIque numéro un?

Fatalité, ennemie PMIque numéro un?

Allez, une histoire de chasse! Enfin quand je dis chasse...

​Elle est née en France, d'un milieu modeste, il y a une trentaine d'années. Elle est restée là huit ans. Puis, pour des raisons obscures, elle est allée vivre "au pays", un petit coin ensoleillé d'Afrique noire.

​Elle est revenue pour se marier en France à la petite vingtaine. Son mari était violent, malveillant, tout ce que l'on peut imaginer de plus moche. Ils ont eu quatre enfants. Quand le quatrième est né, elle a fait une "bouffée délirante aiguë" (comprendre un épisode où c'que le réel s'efface. Parfois avec violence), à la maternité. Le père, toujours aussi sympathique, s'est montré opposant, virulent, à toutes les aides et soins possibles. Alors le bébé a été placé. Malheureusement, les choses ne se sont pas arrangées et les trois aînés ont aussi été placés.

​Elle les voit tous, tous les quinze jours et elle s'illumine lorsqu'elle en parle.

​Quatre ans plus tard, elle allait mieux, s'était séparée de son odieux mari (ce que l'on peut saluer avec admiration) et était enceinte de son cinquième enfant. Avec un autre monsieur.

​Magnifique relation avec son nouveau-né, espoir réel de vie commune avec ce nouveau conjoint. On a mis en place tout notre arsenal de soutien (trop?) au risque peut-être(?) de l'épuiser?

​Elle a refait une bouffée délirante.

​On y croyait tellement tous. On s'est pris ça comme un échec. En pleine tronche.​

On est passés à côté de quelque chose. Non, pas la contraception (!!!!) Quelque chose du domaine de l'ethnopsychiatrie/culture. Probablement. Où se terre le dysfonctionnement? Chez elle ou chez nous?

​On ne va pas la laisser tomber.

​Même si...Surtout parce que...elle est enceinte. Encore.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article