Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stéthoscope en compote

Stéthoscope en compote

Humeurs d'un médecin de PMI, mère et femme à ses heures

Houlala, j'ai mal à mon alphabétisation!

Houlala, j'ai mal à mon alphabétisation!

Ouch!

Il va falloir faire quelque chose en terme de prévention, là!

Parce que ce n'est pas la première fois que je vois ça.


Un couple de milieu très modeste, immigré de première génération. Quel que soit le point cardinal d'origine, d'ailleurs.
Un couple très modeste donc. Ils parlent un petit peu le français. Enfin, ils le comprennent et parviennent à se faire comprendre. Ils parlent deux autres langues au moins, par ailleurs. Des gens intelligents, aimants, bienveillants, avides d'avenirs meilleurs pour leur enfant.


Lui travaille (boulot précaire, cela va sans dire).
Elle, non. Elle s'occupe du petit.
Il a deux ans et demi.
Il ne parle pas. Ou si peu. Quelques mots dans la langue maternelle. A un âge où l'on pourrait déjà exiger des phrases.

En revanche, il connaît la comptine de l'alphabet, il sait même dessiner toutes les lettres. Il connaît la comptine numérique jusqu'à dix, il sait même dessiner tous les chiffres. Il sait dire merci et au revoir en anglais.

 

Ce n'est pas un jugement. Comprenez-moi bien!
Mais, parents chéris, ce n'est pas grave si votre enfant ne connaît ni l'alphabet ni les chiffres à deux ans et demi. Ce n'est pas cela qui doit vous rendre fiers.


Parlez-lui juste beaucoup beaucoup beaucoup. Utilisez la langue (ou LES langues mais seulement celles) avec la(es)quelle(s) vous êtes vraiment à l'aise. Et éteignez Dori L'exploritrice. Par pitié!
Il apprendra le reste. C'est sûr. Mais plus tard. Quand ce sera le moment.


Et il réussira dans la vie, c'est promis!

 

...ça me rappelle d'ailleurs les autochtones qui parlent anglais comme des veaux ibériques, à leur enfant... parce que... "C'est important avec la mondialisation des marchés, tout ça"...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article