Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stéthoscope en compote

Stéthoscope en compote

Humeurs d'un médecin de PMI, mère et femme à ses heures

Misère misère...

Misère misère...

C'est pas moi, c'est ma collègue qui a vécu le truc.
Je vais quand même essayer de vous le raconter comme si vous étiez elle.

(Double transfert. On dirait que vous seriez moi et que moi, je serais elle. Hop Hop!)

 

Donc, ma collègue fait des visites à domicile pour donner des conseils aux parents. Elle est infirmière puéricultrice.

L'autre jour, elle est allée faire une visite à domicile pour donner des conseils aux parents. Des conseils d'infirmière puéricultrice.


Alors, au commencement, elle a toujours une adresse. Juste une adresse. Avec un peu de chance aussi un numéro de téléphone. Et si vraiment, c'est Noël, elle a même le code pour entrer dans l'immeuble.


Cette fois-là, elle avait l'adresse et trois codes.

 

Elle se rend donc à l'adresse, quartier chic. On ne change pas une équipe qui gagne.

Premier code. Tout va bien. Sas en marbre, boiseries, lustre en cristal.

Deuxième code. Tout roule. Hall d'entrée en marbre, boiseries, lustres en cristal.

Faudrait voir à pas s'en lasser. Non plus.


Troisième code. Problème! Pas de porte à code. Que des portes à interphone, dans ce hall de banque mondiale.

Et puis, si! Finalement, là-bas, un porte en bois-verni jolie. A code!

Super!

C'est la bonne.
Elle ouvre.
Et là. Là...

Un escalier en colimaçons en bois de cagettes, rampe rafistolée au Malabar-quand-yen-a-marre, lambeaux de peintures au plomb de 1948, odeurs de moisi, de peur et de honte, détritus en pagaille.

Et oh!!! C'est quoi, ça ? Qu'est ce que cela signifie ?


Elle monte : septième étage.

Un couloir qui mène à un couloir qui mène à un couloir qui... Arbre de chambres de bonnes, ramifications de misère.
Elle trouve finalement la 167. La porte est ouverte. Les affaires sont sur le palier.

La police est là.

Le propriétaire aussi. Il ne veut plus de ces gens-là chez lui.

Le papa-pauvre, d'un calme olympien, fier et brave.

Les flics, honnêtes et droits.

La famille restera logée là. Le propriétaire n'avait qu'à déclarer les revenus scandaleux engendrés par ce marchandage de sommeil.


Et paf!

Il y a quand même un semblant de justice dans ce monde tout pourri.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article