Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stéthoscope en compote

Stéthoscope en compote

Humeurs d'un médecin de PMI, mère et femme à ses heures

La seule certitude que j'ai... c'est que t'avais bien raison, Desproges.

La seule certitude que j'ai... c'est que t'avais bien raison, Desproges.

Là-bas, une petite fille. Ça fait six ans qu'elle croupit dans un orphelinat où les enfants sont des bestiaux.

Attachés quand ça va bien comme ça. Douchés au jet. Pots fixés aux fesses nues. Echevelés. Nourris à même le sol. Stimulés à coups de torchons. Ça fait six ans. Elle a six ans.

Ici, une femme. Elle a cinquante-deux ans. Elle vit seule. Il lui manque un but dans la vie pour avancer. Le travail ça va. C'est chouette. Les hommes ça va de temps en temps. Pas trop non plus. Un enfant. Elle voudrait offrir son amour à un enfant. Comment l'en blâmer ? Elle choisit un enfant malheureux. Un enfant carencé. Un enfant en mal d'amour. Gratifiant pour elle. Vital pour l'enfant.

Une année de bonheur ponctuée de galères. Mettre en place des soins. Scolariser dès que possible. Lui fabriquer un cocon d'amour.

Et puis. Le diagnostic tombe. Elle est condamnée.

Qui ? L'enfant ?

Non. La mère.

Et bah oui. On en conclut quoi ?

Que c'est bien triste. Ok. Et après ?

Premier élan - colère : Mais quelle crétine d'égoïste. Adopter à cinquante-deux ans!! C'était sûr qu'elle laisserait une orpheline derrière elle. Deuxième abandon pour cet enfant.

Deuxième élan - déni : Non. Mais en vrai. Elle va peut-être pas mourir. Cette mère.

Troisième élan - résignation : C'est juste horrible.

Bouquet final - débat : Cet enfant n'avait pas le droit à une année de bonheur ? À une expérience fondatrice d'amour ? Peut-ce lui suffire à dépasser cette deuxième perte ? Et cette mère, dans quelle culpabilité va-t-elle vivre sa maladie ? Peut-ce lui donner la force de gagner ?

 

J'ai passé l'âge de savoir ce qui est bien. Je suis à l'âge des doutes. Vivement que je sois une vieille con pleine de belles leçons de vie à donner.

Retour à l'état initial adolescent.

À vous!

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article