Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stéthoscope en compote

Stéthoscope en compote

Humeurs d'un médecin de PMI, mère et femme à ses heures

Hémoglobine, biniou, youpi, pissenlit, liberté, téléchat, chat-saigne

Bon. Ça saigne?
Une règle simple : Comprimer la plaie.
L'idéal étant d'avoir un linge propre à mettre entre la plaie et votre main.
Ne lâchez pas tant que les secours ne vous l'ont pas demandé.
Autant dire, ayez un téléphone manipulable d'une seule main.
Voilà.
Ah non. Quand même. Si jamais il y a du verre dans la plaie. Ou si il y a un grand nombre de blessés (dans ce cas précis, c'est cynique à dire mais inutile de perdre du temps à masser des inconscients-respirentpas. Concentrez-vous sur ceux que vous avez le plus de chance de sauver). Donc, si comprimer directement la plaie est impossible, ET SEULEMENT dans ce cas, vous pouvez poser un garrot. Pas trop serré mais suffisamment (de l'intérêt -bis- de faire une formation pratique). ET notez l'heure de pose du garrot dessus!!!!(fondamental pour les neurochirorthopedistes qui prendront en charge le patient au bloc)
Si c'est le nez : Asseyez le blessé (on évitera ainsi le suraccident de la chute sur malaise vagal. C'est une règle toujours valable). Mouchez. Tête en AVANT. Comprimez les ailes du nez jusqu'à arrêt du saignement.
Enfin, si le blessé a un couteau (ou une fourchette) planté quelque part, il ne faut SURTOUT PAS l'enlever. Il fait fonction de cautérisant. Allongez le blessé côté plaie mais sans déporter le poids du corps sur l'arme. Cela va sans dire mais j'le dis quand même...

Allez hop. Même plus peur de quisaigne!

Hémoglobine, biniou, youpi, pissenlit, liberté, téléchat, chat-saigne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article