Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stéthoscope en compote

Stéthoscope en compote

Humeurs d'un médecin de PMI, mère et femme à ses heures

Le malheur des autres

Le malheur des autres

Vous pensiez être malheureux? Je vais vous réconforter.

C'est l'histoire d'un jeune couple.

Heureux parents d'un aîné plein de vie. Trois à la maison.

Il fête tout juste ses deux ans lorsque sa mère apprend qu'elle est enceinte de jumeaux. Oh joie! La petite famille prend belle forme.

La grossesse se passe comme une grossesse gémellaire, sous haute surveillance. Mais rien n'y fait, les enfants veulent naître un peu beaucoup trop tôt. Ils restent dix semaines hospitalisés et finissent par sortir.

Tour le monde est heureux. Cinq à la maison. Pendant trois jours.

Le jumeau qui faisait des malaises à l'hôpital, meurt inopinément, au domicile.

Son alter reste, insuffisant respiratoire. S'accrochant à la vie, les parents élèvent leurs deux enfants. Quatre à la maison.

Et puis, l'aîné tombe. De plus en plus souvent. Diagnostic malin. Il survit quelques mois. Trois à la maison.

Ça devient vraiment inhumain.

L'alter qui reste, est handicapé, dépendant de sa bouteille d'oxygène, accroché à sa poussette un peu trop grande pour être honnête.

Pour le meilleur et pour le pire, le couple explose. Monsieur part voir ailleurs si il y est. Deux à la maison.

Et aujourd'hui, nous, les "sachants", reprochons à cette mère de ne pas vouloir se séparer de son enfant ; d'être tout à la fois sa mère, son infirmière, son enseignante ? 

Certes, cet enfant pourrait d'avantage s'épanouir s'il n'était l'unique raison de vivre de sa mère. Mais si l'on était dans la vraie vie humaine. Pas dans l'ineffable douleur.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article