Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stéthoscope en compote

Stéthoscope en compote

Humeurs d'un médecin de PMI, mère et femme à ses heures

'Faut de tout, tu sais. 'Faut de tout, c'est vrai...

'Faut de tout, tu sais. 'Faut de tout, c'est vrai...
'Faut de tout, tu sais. 'Faut de tout, c'est vrai...

Aujourd'hui un père a exprimé sa sidération d'avoir dû payer 80 euros pour une consultation chez un pédiatre libéral.

Il en a parlé à ma collègue, infirmière puéricultrice. 

Celle-ci a expliqué que, pour le suivi régulier de ce bébé tout neuf, la PMI pouvait proposer des consultations médicales gratuites (NDLR : prises en charge par la sécurité sociale et le département).

Il a regardé ma collègue. Genre... interloqué. 

Et il lui a demandé :

"Mais pourquoi des médecins acceptent de travailler en PMI, alors qu'ils pourraient faire payer 80 euros la consultation ?"

 

Alors.

D'abord les médecins libéraux ont beaucoup de charges et 80 euros, c'est pas net net...

Mais peu importe.

Depuis le début de mes études de médecine, j'ai cette chance de pouvoir me dire que je ne ferai pas ce métier pour l'argent.

[Cela dit. Bon. On n'est pas non plus bénévoles. Hein. On a un salaire tous les mois]

Donc pas pour l'argent.

 

Ok mais pour quoi?

Je vais vous le dire franchement :

Pour le plaisir et la force du travail en équipe pluriprofessionnelle passionnée et engagée.

Pour le plaisir et l'intérêt de construire des projets. De les faire vivre. 

Pour le plaisir et l'opportunité d'échanger avec d'autres services, d'autres départements.

Pour le plaisir et le confort d'avoir le temps de se former et de former, de partager. 

Pour le plaisir et la chance de rencontrer des familles issues de tout parcours. La richesse des richesses.
 

 Chacun choisit sa façon de pratiquer son métier. Et je ne crois pas que le mode d'exercice fasse la qualité de l'exerçant. Dans un sens comme dans l'autre.

Des bons et des mauvais ? Non ! Chaque médecin a ses forces et ses failles. Ses jours avec et ses jours sans. Ses compétences et ses défaillances.

Le tout est, je crois, de toujours se remettre en question. Et de ne jamais perdre de vue la demande et le besoin de l'interlocuteur. Et d'aimer ce que l'on fait. Aussi. Vraiment.

 

Finalement, ce qui est chouette, c'est que ce père m'a fait réfléchir...

...à ma façon de choisir une bouteille, au rayon "Vins rouges"*.

Je n'y connais rien.

Alors je prends pas la moins chère. Pas la plus chère. Celle qui a le prix du milieu en arrondissant au dessus.

Et là...du coup...j'me  demande si mon choix ne devrait pas plutôt se faire sur l'expérience...

Teste...et tu verras si ça te va ou pas.

 

 

*avec modération 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article