Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stéthoscope en compote

Stéthoscope en compote

Humeurs d'un médecin de PMI, mère et femme à ses heures

GeorgesPerec-like

Je me souviens de la Dame des Poux.
Scolarisée dans une école publique parisienne dans les années quatre-vingts, je me souviens que nous avions régulièrement la visite de la Dame des Poux.
Pauvre Dame des Poux. Déjà, personne ne connaissait son nom. C'était la Dame des Poux.
Elle avait une blouse violaceonne, un chewing-gum qu'elle mâchait bouche ouverte, du fard violine à en faire vomir les paupières et une paire de gants en silicone qu'elle faisait claquer en les enfilant.
Elle venait dans la classe, nous appelait un par un, nous invitait à nous asseoir (ou plutôt... nous plaquait) sur une chaise, se plaçait derrière nous et, devant tous les copains, explorait notre chevelure mèche par mèche. Et puis, à sa gauche elle plaçait les pouilleux, à sa droite les papouilleux.
Je me souviens encore de cette angoisse de rejoindre le parc de gauche, mêlée à la douleur des cheveux tirés sans ménagement.
Et aujourd'hui, de ma place, je m'interroge : Qui était-elle? Comment supportait-elle d'être la Dame des Poux, détestée de nous et peut-être méprisée des autres? Et surtout pourquoi a-t-elle disparu?
Est ce que l'évaluation prospective de l'efficacité de ses bons soins a montré une inflation majeure de la pédiculose en milieu scolaire (une paire de gants par classe...) ?
Est ce que le nombre d'enfants tondus pour chewing-gums prémâchés englués sur le crâne a été multiplié par dix mille pendant ses trente ans de services ?
Je l'ignore.
Mais ça nous fait des bons souvenirs à mes soeurs et moi. Alors merci à la Dame des Poux, pas tout à fait anonyme.

GeorgesPerec-like

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article